Château Chalon 1982, Louis Florin, Voiteur.

Il faut savoir se préparer aux grands rendez-vous... Nous sommes quelques uns à attendre avec impatience ce dernier week-end de mai, date calée depuis belle lurette pour un raout en Arbois entre quelques passionnés de la chose vinique jurassienne... Visites de domaines, rencontres, dégustations, millésimes jeunes et moins jeunes, vins jaunes, blancs ou rouges, on va avoir de quoi s'occuper... Vu qu'il est question, entre autres, de traîner autour du rocher castel-chalonnais et de remonter à la lumière du jour quelques vieux clavelins, je décide de réviser mes gammes avec ce Château-Chalon 82.

Une bouteille très bien conservée: cire, bouchon, étiquette sont en très bon état, le niveau est impec. Débouchage la veille, le bouchon sent bon la noix et le raisin de corinthe, le parfum DSCN9490du jaune libéré de sa geôle embaume la cuisine. Un petit fond de verre pour mettre le clavelin à l'épaule jusqu'au lendemain: nez sur la noix sèche,  un peu agressif, alcooleux, mais aussi en douceur: le raisin sec du bouchon, l'alcool qui tire sur le vieux marc... A la première gorgée d'un jaune, on s'attend souvent à un choc... Là, c'est fondu, suave, moins noix en bouche qu'au nez, l'acidité vient derrière, avec une finale assez chaude et l'amertume d'une suze. Les notes de vieux marc reviennent en rétro-olfaction, c'est long... Ca devrait être assez sympa. Vivement demain.

Le lendemain, sur un risotto aux morilles, le clavelin tient ses promesses: derrière un nez sans opulence, un tout petit peu brutal, mais le vin est rond, profond, droit, avec de beaux amers en finale et une acidité fine. Beaucoup de classe, on retrouve la noix, de la pomme verte, une note citronnée, les raisins secs, le marc. L'attaque est très agréable, il y a du volume, de la concentration, mais aussi une certaine rigueur minérale qui finit en longueur sur cette amertume que j'aime beaucoup, à la fois stricte et douce. Un beau Château Chalon, mais l'alcool vient amoindrir l'élégance. Un bel avant-goût en tout cas, pour patienter jusqu'à ce week-end qui s'annonce des plus prometteurs.