100% Rien que du Fruit, Vin de Table de France, Jean-François Ganevat, Rotalier.

En quelques années, Jean-François Ganevat est devenu l'une des références dans le Jura et c'est amplement mérité. Ah, ses chardonnay Grands Teppes,  ses Chalasses vieilles vignes, son Crémant "Oh que c'est Bon"... C'est justement d'un crémant dont il est question cette fois, un vrai-faux crémant pas fini, sans les bulles, en fait un chardonnay destiné à être champagnisé, mais que le vigneron a trouvé très bon comme ça, il l'a donc laissé en l'état, et ça a donné ce "100% Rien que du Fruit". Bouteille un peu lookée vin naturel, cire noire du plus bel effet, 10°5 d'alcool, "Vin naturel vinifié comme autrefois, sans collage ni filtration" nous renseigne la contre-étiquette.

DSCN9040Boire ce vin, c'est, pour commencer, se prendre direct, sans préliminaires, une bonne claque dans les gencives: une vive acidité d'entrée de jeu, qui se prolonge sans mollir jusqu'en finale. C'est sûr, ça dessoiffe!  Notes de levure et de citron au nez, une légère pointe de gaz, c'est tendu et très acidulé. Un blanc de soif, plus propre à décaper les papilles avec le casse-croûte de charcutailles qu'à susciter une thèse de doctorat sur la complexité de l'expression du chardonnay dans les terroirs du sud-Revermont. Sympa. Mais raide quand même.

Alors, au final, il est bon ou pas? That's the question, et je tourne autour du vin sans arriver à trancher... Une gorgée: c'est plutôt bon, mais c'est quand même très acide... Nouvelle gorgée: c'est vrai que ca rigole pas dans le genre tranchant, mais c'est quand même bien bon... Un vin intéressant en tout cas, parce qu'il me pose question sans apporter de réponse définitive, si je continue ce petit jeu, la bouteille va y passer, et c'est bon signe. Grosse acidité, mais bonne buvabilité: au final, il a plutôt réussi son coup, le gars Ganevat.

J'en suis là de mes interrogations, lorsque mon regard est attiré par une mention, en minuscules caractères sur l'étiquette... Sur le côté droit, c'est le classique "contient des sulfites"... mais ces pattes de mouche, là, en bas au milieu? Je chausse mes besicles de quadragénaire, et découvre, amusé, le discret coup de provoc du sieur Ganevat: "Interdit aux cons"... Ca me fait sourire, mais une soudaine inquiétude me glace: et si j'en étais un, incapable de comprendre ce vin? Je me remonte aussi sec le moral en me disant que les cons, c'est peut-être ceux qui ne se posent pas de questions, et je m'en ressert une petite lichette, de l'interdit aux cons.

DSCN9037cons