Petite interrogation blogo-existentielle au moment de poster ce compte rendu: dans quelle catégorie je le mets? Un 1999 en Jura, c'est déjà un vieux millésime ou un encore un blanc d'aujourd'hui? DSCN8982Pour voter, tapez CRAZY YELLOW sur votre portable (l'appel sera légèrement surtaxé, faut faire tourner la boutique), un gagnant sera tiré au sort et remportera une vertigineuse verticale des meilleurs millésimes d'Auguste Pirou médaillés des plus prestigieux concours mondiaux de vins du Jura.
Trève de balivernes, à partir de quand un millésime est-il vieux? Y'aurait matière à débat, on pourrait passer des heures à en causer, et causer, ça donne soif. Du coup faudrait encore ouvrir des bouteilles, puis poster les comptes-rendus des bouteilles, en se reposant la question "dans quelle catégorie je le mets?"... Un cercle vicieux, on s'en sortirait pas...

Décision totalement arbitraire donc: un vieux millésime du Jura, c'est un vin qui a plus de quinze ans. (Oui, je sais, ça se discute, mais on retourne au paragraphe précédent et puis un bon Jura, ça reste jeune longtemps). DSCN8979Le jaune c'est pas pareil, un jaune de quinze ans, c'est quasiment un bébé. D'ailleurs dans la rubrique jaune, j'ai pris mes précautions, y'a pas marqué vieux, ou jeune, c'est du jaune, point-barre.

Revenons à nos moutons avec ce Chardonnay Grain de Pierre 1999 de la Cave de la Reine Jeanne. C'est le savagnin 2006 de l'autre jour qui m'a donné envie d'y retourner voir de plus près. Négoce de Stéphane Tissot, achat en grande surface, ca devait être en 2002, j'avais aimé ce vin dans sa jeunesse et parié sur une bonne garde. La robe présente de légères nuances d'évolution. Au nez, c'est beurré, avec des notes anisées. Un vin souple tout au long de son parcours en bouche, DSCN8984avec un retour d'acidité en finale qui lui donne de la longueur, et une petite amertume bien agréable. Il est gras et bien parfumé, mais ça manque un peu de concentration. Un vin à son apogée, qui développe au bout d'un moment une belle minéralité, il s'est très bien tenu jusqu'ici, mais ne devrait plus être de grande garde. Autour de 7 euros à l'époque pour cette bouteille dont l'un des atouts était d'être disponible en grande surface, encore un bon rapport qualité/prix pour la Reine Jeanne... Si tous les négoces du Jura faisaient des bouteilles comme ça, on me croiserait un peu plus souvent au rayon vin des supermarchés. Dommage pour le petit creux en milieu de bouche.