Le premier tour des élections régionales françaises est passé, on peut donc, sans être taxé de faire campagne, signaler la présence, dans cette joute électorale en Franche Comté, de Claude Buchot, vigneron à Maynal dans le Sud-Revermont. Claude Buchot, tête de liste d'"Ecologie Solidaire", obtient 1,12 pour cent des voix et ne sera donc pas présent au second tour, 4471 électeurs lui ont apporté leurs suffrages. Installé en bio depuis 1974, Claude Buchot a converti peu à peu son exploitation de polyculture en domaine viticole, aujourd'hui, il exploite 6 hectares en biodynamie. Il a été président de la Perçée du vin jaune en 2008 à Vincelles et Ste Agnès. A son programme électoral notamment, le refus de la branche sud du TGV Rhin Rhône, dont l'une des variantes de traçé doit passer dans le vignoble du Sud Revermont, c'est le principal point qui différenciait cette liste d'écologistes "dissidents" de la liste Europe Ecologie. 

Pour en revenir au thème de ce blog, je connais très peu les vins de Claude Buchot, mais j'ai bu en 2008 un très beau chardonnay 1990  au nez complexe, torréfié, avec des notes de poire, un côté brioché, très parfumé avec une belle oxydation fine de noisette, bien équilibré et persistant. Une belle bouteille à son apogée et qui en avait encore sous la semelle.

Puisqu'on parle politique, un autre vigneron jurassien en a fait son métier: Jean Marie Sermier, viticulteur à Cramans dans l'extrème nord du vignoble aux confins du Doubs, a quitté les ors automnaux de ses vignes pour ceux de l'assemblée nationale: il est depuis 2002 député (UMP) du Jura.