Arbois Réserve du Caveau 1969, Lucien Aviet, Montigny

Quitte ou double, suite... En 1969, les bouteilles de Bacchus ont déjà à peu de choses près la présentation qu'on leur connait aujourd'hui, avec le petit dieu Bacchus à l'air espiègle qui lève sa coupe à notre santé. Là encore, un niveau bien bas qui ne présage rien de bon. Bel aspect à l'oeil, avec une robe très jaune, brillante, pas évoluée. On est sur un nez de vieux chardonnay, grillé, beurré, brioché, un peu fumé. Du chardonnay? Tiens donc, pourtant aucune trace de la mention cuvée des Docteurs qui indique généralement sur la collerette ce cépage chez Bacchus. DSCN8833En bouche, c'est acidulé, avec une petite pointe de bergamote, de la vivacité, avec une jolie finale acidulée et un soupçon d'amertume. Encore sacrément debout pour un chardonnay de 69.

Le même vin, simplement rebouché, est regoûté le lendemain. Au nez, un peu d'oxydation est apparue, (élevage ou évolution?), mais pas que...  un peu de grillé, de la pomme. L'acidité est bien présente, belle longueur, avec un retour sur l'acidité en finale. le vin n'est pas décharné, il y a encore du volume en bouche. j'aime bien la qualité de l'acidité qui n'agresse pas, mais donne vie au vin. Grande buvabilité, on n'en revoudrait bien s'y en renavait, mais y'en rena pas... Encore un double donc.