Arbois 1962, Réserve du Caveau de Bacchus, Lucien Aviet, Montigny

On termine cette dégustation quitte ou double avec 3 bouteilles de Lucien Aviet. La première est en piteux état. Elle est très basse, limite vidange, à 7 cm sous le bouchon, la cire jaune est sérieusement abîmée, DSCN8826étiquette et collerette sont quasiment illisibles, mais confirment quand même le millésime et le producteur, c'est une réserve du caveau, et si les dénominations des cuvées de la maison étaient déjà en vigueur à l'époque, c'est donc un savagnin. 1962, l'un des premiers millésimes vinifiés par Lucien Aviet.

Robe joliment ambrée, le nez, d'abord assez peu expressif, s'ouvre sur la noix et le céleri, avec une note miellée. Très belle structure avec une acidité encore bien marquée, l'ensemble est bien équilibré, avec une belle fraîcheur. Au nez, on s'attend à quelque chose de plus évolué que ce qu'on a en bouche. C'est bien un savagnin, un ton en dessous du domaine de Félizot 1950, mais pas très loin derrière, avec plus de fougue. J'aime beaucoup cette bouteille, avec cette acidité qui lui confère une belle jeunesse. En y revenant deux jours plus tard, on trouve noix et miel au nez, une belle ampleur en bouche, une acidité bien fondue, une belle finale en finesse. Encore un joli double sur lequel on n'aurait pourtant pas misé une pièce de deux kopeks.

En bonus, quelques clichés de la bouteille après nettoyage: on peut y découvrir l'habillage des premières années du domaine, un collector!  (Détails ici et ). Il me semble avoir lu quelque part que le premier millésime vinifié par Lucien Aviet était 1960, à vérifier à la prochaine occasion auprès de l'intéressé.